Institut National de la Météorologie
  Usage - Plan du site - Contact  

Recherche & Développement / ALADIN Prévision numérique à courte échéance

Recherche et developpement
Recherche & Développement
Présentation
ALADIN : Prévision numérique à courte échéance
Prévisions mensuelles et saisonnières
Emagpot
Microzonation

ALADIN TUNISIE
Projet de Prévision Numérique du temps

Genèse du Projet
Désireux (dans l’objectif) d’expérimenter et d’exploiter en mode opérationnel un modèle à domaine limité et à maille fine pour réaliser ses propres prévisions, à une échelle spatiale beaucoup plus fine que ne le permettent les modèles globaux actuellement utilisés, l’I.N.M a rejoint en 2001 ALADIN (Aire Limitée, Adaptation dynamique, Développement InterNational). C’est un projet qui fut lancé en 1991 par Météo-France et avait pour objectif de bâtir une collaboration mutuelle dans le domaine de la Prévision Numérique (PN) du temps avec les services météorologiques nationaux d’Europe de l’Est et Orientale ainsi que le Maroc.
Une centaine de scientifiques des quinze pays partenaires ont, en permanence, construit ensemble un système de PN ALADIN (au total plus de 250 personnes-années de travail sur les 10 premières années de vie du projet) qui fonctionne quotidiennement sur une grande variété de plates-formes allant du regroupement de PC sous Linux aux calculateurs Vectoriels.

Objectifs
    Global

   Installer une chaîne de prévision numérique du temps à l’I.N.M
    Spécifique
   Promouvoir la Prévision Numérique du Temps sur un domaine limité centré sur la Tunisie, à travers l’installation, la maintenance et le développement d’une version du modèle ALADIN adaptée aux caractéristiques géographiques et climatiques de la Tunisie, dans le but d’établir une prévision précise répondant aux pratiques socioéconomiques de la Tunisie.

Partenaires ALADIN
1991 : Le début du projet avec sept partenaires Autriche, Bulgarie, France, Hongrie, Pologne, République Tchèque, Roumanie.
1993 : Les renforts du Maroc, de la Slovaquie et de la Slovénie.
Puis, en 1995, la Croatie, en 1996, la Belgique et la Moldavie, en 1997, le Portugal et en 2001, la Tunisie rejoignent ALADIN

    Zentralanstalt für Meteorologie und Geodynamik (Autriche)
    Bulgarian National Institute for Meteorology and Hydrology (Bulgarie)
    Météo-France (France)
    Hungarian Meteorological Service (Hongrie)
    Institute of Meteorology and Water Management of Poland (Pologne)
   Czech Hydrometeorological Institute (République Tchèque)
    Romanian National Institute for Meteorology and Hydrology (Roumanie)
    Direction de la Météorologie Nationale du Maroc (Maroc)
    Slovak Hydrometeorological Institute (Slovaquie)
    Hydrometeorological Institute of Slovenia (Slovénie)
    Croatian Meteorological and Hydrological Service (Croatie)
    Institut Royal Météorologique de Belgique (Belgique)
    Moldavian Hydrometeorological Service (Moldavie)
    Portuguese Meteorological Institute (Portugal)
    Institut National de la Météorologie (Tunise)

Durée du projet
2 ans pour la phase de mise en place du modèle (2001-2003) .

Résultats attendus
    Préparer et maintenir un système de PN destiné à être utilisé sur le domaine géographique limité de la Tunisie, avec la possiblité d'effet de zoom par rapport au modèle coupleur ARPEGE de Météo-France.
    Travailler dans l'optique de petits domaines, avec une forte résolution spatiale .
    Réaliser un outil top-niveau en participant à un véritable développement PN en commun, destiné à être utilisé par tous les partenaires.

Actions en cours
    Une première version pré-opérationnelle du modèle ALADIN, adaptée au domaine de la Tunisie, a été mise en place sur les calculateurs de Météo-France à Toulouse, depuis septembre 2001 et un extrait des champs prévus est rapatrié à Tunis quotidiennement, via Internet.
    Ces sorties du modèle ALADIN sont exploitées à distance par les ingénieurs prévisionnistes de l'I.N.M. et font l'objet d'une double évaluation.
    Certains outils et interfaces ont été mis en place par l'équipe de Prévision Numérique, permettant aux ingénieurs prévisionnistes de se familiariser avec le modèle.
    Une procédure de contrôle objectif des prévisions a été mise en place également pour les principaux champs décrivant le temps sensible.
    L'I.N.M a investi, par ailleurs, au cours de 2002, dans l'achat d'un calculateur de haute performance pour faire tourner, en local, cette chaîne de prévision numérique "ALADIN-Tunisie".
    Un plan scientifique traitant des différents aspects scientifiques de la version ALADIN-Tunisie a été tracé sur la période 2002-2005. Les sujets ont été définis, discutés et arrêtés. Il s’agit de :
L’évaluation des schémas de convection en zone semi-aride.
L’étude de la relaxation de l’hypothèse de couche mince dans la dynamique d’ALADIN.
La définition des caractéristiques de surface pour ALADIN.
La mise en place du système de gestion des observations en amont d’ALADIN.

 


Copyright INM - 2003